Les Chaises – Eugène Ionesco

les-chaises-85294-264-432NOTE: 4/5

Auteur: Eugène Ionesco
Date de sortie: 1952 (création) 1954 (édition)
Édition: Folio
Nombre de pages: 140
Genre: Théâtre

Synopsis:

LE VIEUX : Il y avait un sentier qui conduisait à une petite place; au milieu, une église de village… Ou était ce village ? Tu te rappelles ?

LA VIEILLE : Non, mon chou, je ne sais plus.

LE VIEUX : Comment y arrivait-on ? Où est la route ? Ce lieu s’appelait, je crois, Paris…

LA VIEILLE : Ça n’a jamais existé, Paris, mon petit.

LE VIEUX : Cette ville a existé puisqu’elle s’est effondrée.. C’était la ville de lumière puisqu’elle s’est éteinte, éteinte, depuis quatre cent mille ans… Il n’en reste plus rien aujourd’hui, sauf une chanson…

« On a toujours eu de bonnes raisons de me haïr, de mauvaises raisons de m’aimer… »

Mon avis:

C’est l’histoire de La Vieille et du Vieux, qui apparemment sont mariés et vivent ensemble depuis bien longtemps. Ils se parlent, mais n’ont pas l’air de ce comprendre, les propos sont insensés, mais l’on apprend que Le Vieux a envoyés des invitations et que l’on attend du monde. Ça sonne, les invités arrivent, mais ils sont invisibles. Tout au long de la pièce, de plus en plus d’invités seront arrivés, mais avec seulement deux personnes sur scène. Les Vieux inventent un monde, des conversations, des personnages, et promettent l’arrivée du grand Orateur, celui qu’on attendra.

Le théâtre de Ionesco est défini dans le courant littéraire de l’absurde, et c’est très compréhensible. Cette pièce met en avant l’incapacité des humains dans le dialogue. C’est la raison pour laquelle on trouve cela tiré par les cheveux.

J’ai plutôt bien apprécié, c’est une petite pièce amusante, mais avec une morale importante. On ne comprend pas tout, j’ai dû relire plusieurs fois des passages pour être sûre d’avoir bien compris.  C’est le seule point négatif de ma lecture.

Une lecture intéressante

 

Pour aller plus loin…

Résumé détaillé (avec spoilers): Le Vieux et La Vieille se trouvent dans une salle en demie-lune, remplie de portes, et l’on comprend que nous nous situons dans un phare. Le Vieux regarde par la fenêtre l’eau et les barques, malgré le fait qu’il fasse nuit. Les paroles s’entrechoquent, mais un fil de discussion commence par apparaître. Le Vieux aurait envoyé une multitude d’invitations, et ils attendent du monde, trop tard pour décommander. On sonne, le vieux part et revient, accompagné de…personne. Tout au long de la pièce les personnage cités, ceux avec qui le couple échangent, sont invisibles, n’existent pas. À chaque invité, une chaise est apportée. Bientôt la scène croule sous leur nombre. Les sonneries annonçant un invité se succèdent, créant un brouhahas. C’est la cohue, (la bande-son est très présente) malgré qu’il n’y est que deux comédiens sur scène. Tout du long on entendra Le Vieux se plaindre de sa misérable vie, de ce qu’il aurait dû faire, de la façon dont il abandonné sa mère. La Vieille dit exactement l’inverse de son mari à un autre invité. Elle fera écho à ses paroles à la fin.
Vers la fin de la pièce, l’Orateur arrive, et c’est un vrai personnage. Il dédaigne les paroles du Vieux, se détourne de lui. Les lamentations du couple sont à leur paroxysme, ils avouent qu’ils ont vécu bien longtemps, demandent pardon et se jettent ensemble par la fenêtre. Après ce double suicide, l’Orateur, dont les mérites de l’éloquence ont été vantés par le couple durant toute la pièce, ouvre la bouche et des sons incompréhensibles en sortent. Il ne semble pas savoir parler, essaye de se faire comprendre mais n’y arrive pas. Il écrit sur un tableau, mais ce n’est pas lisible. Il s’énerve, efface, et dessine à nouveau des lettres, semble satisfait, se retourne, se dirige vers une porte et avant de sortir, salue tous ces rangs de chaises vides sur la scène. Enfin, quand il sort, on entend le brouhaha de personnes qui parlent, rient, commentent cette scène, comme si elles avaient toujours été là.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Une réflexion sur “Les Chaises – Eugène Ionesco

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s