Manon Lescaut – Abbé Prévost

manon9782253093763-001-tNOTE: 1,5/5

Auteur: Abbé Prévost
Année de sortie: 1731
Édition: Le Livre de Poche
Nombre de pages: 369
Genre: Classique

Synopsis:

Alors qu’à dix-sept ans, il s’apprête à quitter Amiens où il achève ses études de philosophie, des Grieux voit arriver le coche d’Arras. Une jeune fille en descend, si charmante qu’il s’avance vers elle pour l’interroger : ses parents l’envoient pour être religieuse, et elle sait qu’elle va être malheureuse. Décidé à l’arracher à la tyrannie de ses parents, il la loge dans une hôtellerie dont le maître lui est dévoué et le lendemain, à la pointe du jour, tous les deux partent pour Paris.

Lorsqu’elle s’est tragiquement achevée, des Grieux fait le récit de sa tumultueuse liaison avec Manon au marquis de Renoncour qui la rapporte dans ses Mémoires que Prévost fait paraître au mois de mai 1731. C’est ainsi la voix même du chevalier que nous entendons, c’est l’émotion qu’il éprouve à raconter et à revivre ce qu’il a vécu qui nous touche – et sa parole fait entendre des accents si vrais que l’on a pu croire que Manon et des Grieux avaient véritablement existé, ou que l’abbé Prévost transposait un moment de sa propre vie. Mais le réalisme poignant de ce récit traversé de souffrances, de cette histoire où le plaisir se vit, s’achète, et conduit à la mort, n’est redevable qu’à l’art éblouissant de l’auteur.

«  Je me serais donné mille fois la mort, si je n’eusse pas eu, dans mes bras, le seul bien qui m’attachait à la vie. Cette seule pensée me remettait. Je la tiens du moins, disais-je; elle m’aime, elle est à moi.»

Mon avis:

C’est l’histoire du marquis de Renoncour qui va rencontrer le Chevalier des Grieux. Alors que ce dernier a un problème, il va l’aider et permettre à une histoire d’amour de commencer. L’objet de cet amour est Manon, une jeune fille destinée au couvent.
Plus tard, le Chevalier croise à nouveau le marquis de Renoncour, et raconte alors son histoire d’amour avec cette jeune femme, et leur relation tragiquement abrégée. Tout le récit est raconté par le Chevalier et rapporté mot pour mot par le marquis.

Je n’ai vraiment pas apprécié la façon dont le récit est mené. C’est le Chevalier qui raconte l’histoire, mais les dialogue ne sont jamais annoncés: pas de guillemets ou tirets, pas de retour à la ligne… Les différents dialogueurs s’expriment les uns après les autres et c’est à nous de les différencier. Cela rend la lecture plus pénible qu’elle ne l’est déjà.

Les deux protagonistes principaux, le Chevalier et Manon, sont très jeunes (dix sept ans) et leur histoire d’amour est par conséquent extrêmement naïve. Le Chevalier ne cesse de se faire balader par le bout du nez par Manon, et malgré un certain nombre de trahisons qu’elle réussira à expliquer, il reviendra vers elle. C’est le personnage le plus naïf, aveuglé par l’amour qu’il m’ait été donné de rencontrer. Manon est vénale, et quand elle se rend compte qu’il n’a plus un sou en poche, elle essaye de se séparer de lui et de trouver meilleur parti. Mais le Chevalier s’accroche.

J’ai détesté Manon dès les premiers signes de sa véritable facette. Car oui, elle en a d’innombrables. Elle se prostitue arnaquer les pauvres hommes qui tombent sous charme. Par contre, ce que j’ai apprécié, c’est le fait qu’elle évolue un minimum durant le récit, et qu’elle ne reste pas cette garce sans cœur qui a brisé maintes fois celui du Chevalier.

En conclusion, c’est un livre difficile par la plume de l’auteur, l’histoire se répète sans cesse, les personnages sont vraiment énervants et la fin est décevante.

Une véritable déception

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Une réflexion sur “Manon Lescaut – Abbé Prévost

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s